Ce couple fait face à des licenciements en fin de carrière, mais leur retraite est plus sûre qu'ils ne le pensent ◄ assurance santé entreprise

Qu’est-ce que l’assurance professionnelle ?
L’assurance responsabilité civile professionnelle (RC Pro) est un type d’assurance qui couvre préjudices matériels ou bien corporels provoqués par un action professionnel, que ce admettons sur votre lieu de travail et pourquoi pas d’une mission.

Elle prend en charge causés à des tiers, qu’ils soient liés par une relation contractuelle (clients, partenaires, fournisseurs) ainsi qu’à non et garantit dommages :

corporels ;
matériels ;
immatériels.
Cette formule pas mal complète permet aux bâtisseur de regrouper différentes persuasion en une seule. Elle offre des garanties essentielles par contre aussi des choix complémentaires que chacun peut souscrire selon caractéristiques de sa profession. En effet, chauffeur de taxi, boulanger ou bien pharmacien ne sont pas soumis aux mêmes risques et n’ont ainsi pas mêmes besoins.

Qui est concernée en l’assurance pro ?
L’assurance pro n’est pas obligatoire sauf pour fonction réglementées ainsi qu’à libérales telles que :
les avocats ;
huissiers ;
les agents immobiliers ;
constructeur ;
les savoir-faire médicales ;
les de comptabilité ;
les agents généraux d’assurance ;
les salarié du bâtiment.
Que couvre l’assurance professionnelle ?
L’assurance responsabilité civile professionnelle prend en charge l’indemnisation des troisième en d’accident causé selon :

une erreur ;
une faute ;
une imprudence ;
une négligence ;
l’un de vos employés ainsi qu’à sous-traitants ;
vos locaux ;
un animal vous ;
votre matériel professionnel.
Notez que l’assurance professionnelle couvre aussi votre activité et vos biens spécialistes en d’incendie, de dégât des eaux, de catastrophe naturelle, de vol mais aussi de vandalisme.

Poste: Une mise à pied inattendue de l'ingénierie a éclipsé le plan de retraite du couple

Solution: Laisser du temps, des dépenses prudentes et un manque de dette sauvent la mise

Le couple, que nous appellerons Roger, 61 ans, et Judy, 58 ans, vit au Québec. Roger a été licencié de son emploi précédent en tant qu'ingénieur après 28 ans dans la même entreprise. Judy occupe des postes administratifs au sein du gouvernement régional. Elle gagne 26 400 $ par année avant impôt et reçoit une pension annuelle de 6 000 $ d'une unité gouvernementale, dont un pont annuel de 1 500 $ de moins de 65 ans. Elle prévoit de prendre sa retraite cette année. Ils sont actuellement financièrement en sécurité, mais craignent que la pension de retraite de Judy réduise leur niveau de vie.

Roger a reçu un forfait de cessation d'emploi de 131 000 $ et a versé 28 000 $ dans son REER. Il reçoit une petite pension de transition, de 2 880 $ par an à 65 ans, et aura des prestations du RRQ de 1 144 $ par mois à 65 ans.

(Envoyez un courriel à andrew.allentuck@gmail.com pour une analyse gratuite des finances familiales.)

En travaillant, Roger gagnait 97 000 $ par an, avec des primes annuelles en moyenne de 6 000 $. Aujourd'hui, il reçoit 2 880 $ par an d'un ancien employeur à 65 ans. Leur revenu annuel avant impôt actuel est de 35 280 $. Le couple gagne 50 900 $ par année, dont 12 000 $ en épargne CELI. Cet écart est compensé par des revenus de 1,47 million de dollars. USD d'actifs financiers.

Objectifs de retraite

Ils se demandent s'ils peuvent prendre leur retraite le plus tôt possible. Ils devront compter sur leurs pensions, leurs revenus de placement et l'héritage de 170 000 $ qu'ils s'attendent à gagner dans quelques mois.

"Pouvons-nous avoir 50 000 $ par an après impôts, y compris les déplacements, 6 000 $ à 7 000 $ par an, ou une cuisine peut-elle être rénovée pour 25 000 $ et dépenser 15 000 $ sur une terrasse et un bain à remous?", Demande Roger. "Nous aurons besoin d'une nouvelle voiture dans quatre à cinq ans et nous voulons avoir un décaissement de six mois, disons, de 24 000 $ tout le temps."

Family Finance a demandé à Derek Moran, PDG de Smarter Financial Planning Ltd., à Cologne, en Colombie-Britannique, de travailler avec le couple.

"Ils ont fait toutes les bonnes choses", explique-t-il. Tout le monde a un REER. Leurs maisons ne détiennent que 19% de leur actif total, ce qui représente 81% pour la génération de flux de trésorerie. Une fois à la retraite, certaines dépenses, comme 375 $ par mois pour ce qui sera une police à vie entièrement payée, expireront dans quelques années et réduiront les coûts de 4 500 $ par année.

Le solde total du REER de la paire est de 744 324 $. Si cet argent rapporte trois pour cent par an après l'inflation, il fournira 35 ans de revenu indexé à 4343 $ à Judy, 32 ans, à 90 ans.

Ils ont pleinement profité de l'espace du compte d'épargne libre d'impôt et ont réalisé des profits importants sur leur solde total de 145 480 $. Si ce capital est investi pour gagner trois pour cent de l'inflation, il peut soutenir un revenu non imposable de 6927 $ par an pendant 32 ans à 90 ans pour Judy. Ce revenu et l'héritage à rembourser dans quelques mois peuvent être un pont vers le Québec. Prestations de retraite et prestations de sécurité de la vieillesse, qui peuvent commencer à 65 ans.

Les fonds disponibles dans le portefeuille imposable peuvent atteindre 347 671 $, 62 000 $ en espèces et 170 000 $ en héritage. Réserve 24 000 $ d'économies en espèces. Cela laisse 555 671 $. Prenez 25 000 $ pour un réaménagement de cuisine et 15 000 $ pour d'autres améliorations résidentielles, avec 515 671 $ restants. En supposant que le capital génère trois pour cent après l'inflation, cela donnerait 24 555 $ par an pendant 32 ans à Judy, 90 ans.

Prévisions de revenus

À partir de 2020, lorsque Judy prendra sa retraite, le revenu du couple devrait comprendre sa pension de 4 500 $, des pensions de transition d'une valeur de 2 880 $ pour Roger et 1 500 $ pour Judy, des prestations REER de 35 443 $ par année, des prestations CELI totalisant est de 6 927 $ par an et de 24 555 $. les revenus de placements non enregistrés. Il s'agit d'un total de 75 805 $. Après avoir divisé le revenu admissible moins le revenu CELI et l'impôt moyen de 15% et le revenu CELI, ils devraient dépenser 5 456 $ par mois (soit 65 472 $ par année). C'est plus que leur objectif annuel après impôt de 50 000 $ et plus que les allocations actuelles avec 1 000 $ par mois d'économies sur le CELI et 375 $ en primes mensuelles d'assurance-vie. Un surplus, 1 290 $ par mois, leur permettrait d'acheter une nouvelle voiture sur plusieurs années.

Le total augmentera lorsque les prestations du régime de retraite du Québec devraient être de 13 855 $ pour Roger à 65 ans et de 7 362 $ pour ses prestations de retraite. Il perdra son pont de 2 880 $ et son revenu sera de 94 142 $ par année. Après avoir éliminé les flux de trésorerie du CELI, les frais fractionnés et moyens de 18%, ils devraient dépenser 6 540 $ chaque mois.

Enfin, lorsque Judy aura 65 ans, son revenu total augmentera à nouveau, ses prestations du RRQ seront de 4577 $ par année, et sa SV de 7362 $ par année moins la perte de raccordement de 1500 $, et son revenu final sera de 104580 $ par année. Après avoir éliminé les flux de trésorerie CELI et des frais moyens de 21% et restauré les flux de trésorerie CELI, ils devraient dépenser 7 000 $ par mois.

Les pensions de Roger et de Judy ne sont pas élevées, leurs économies sont assez moyennes et les impôts sont insignifiants, mais étant donné leurs coûts modestes et leur manque de dette, leur retraite semble sûre, explique Moran.

Augmentation des revenus

Cependant, ils peuvent mieux gérer leur capital. Tous leurs investissements sont dans des fonds communs de placement vendus par des banques mandatées et tous ont des frais de gestion élevés. Ils pourraient attirer leurs investissements simplement en échangeant les mêmes types d'actifs, tels que des actions étrangères ou canadiennes, contre des fonds à faible coût.

Ils ont environ 1,47 million de dollars. Plus que suffisamment d'actifs financiers pour embaucher un gestionnaire de portefeuille qui peut organiser les actifs et les rendements pour votre propre usage, et pas seulement les besoins et les préoccupations de plusieurs milliers d'investisseurs dans certains grands fonds communs de placement. Les frais pour ces services de gestion peuvent varier de 0,5%. Jusqu'à 1% des actifs sous gestion. Ils pourraient être achetés pour les gestionnaires. Une réduction d'impôt seule – un pour cent ou 14 695 $ par an, selon le montant d'argent qu'ils donnent pour gérer un gestionnaire – augmentera considérablement leurs coûts de retraite, note Moran.

Ils dépasseront leur objectif de dépenser 50 000 $ après impôts. "Ils peuvent obtenir la pension qu'ils veulent", conclut Moran. «Leurs revenus excédentaires par rapport aux dépenses rendent le plan résilient. Ils ont le temps et le capital pour tirer le meilleur parti de leurs pensions. "

Étoiles de la retraite: 5 ***** sur 5

Courrier financier

El. Envoyez un courriel à andrew.allentuck@gmail.com pour une analyse gratuite des finances familiales.

Ce couple fait face à des licenciements en fin de carrière, mais leur retraite est plus sûre qu'ils ne le pensent ◄ assurance santé entreprise
4.9 (98%) 32 votes