Albertsons poursuit une introduction en bourse en raison de fonds insuffisants pour la retraite ✎ garantie entreprise

La mutuelle collective a les mêmes buts que la complémentaire santé individuelle : vise à compléter, en partie ou en totalité, les débours de santé qui ne sont pas remboursées selon la Sécurité sociale. Les salariés du clientèle privée et employeurs sont concernés par la mutuelle collective, autrement appelée mutuelle d’entreprise ainsi qu’à mutuelle de groupe.

Rendues obligatoires à partir du premier janvier 2016, mutuelles européen offrent de nombreux avantages pour salariés. Elles sont avant tout moins onéreuses que complémentaires de santé individuelle. De plus, une partie des cotisations est prise en charge pendant l’entreprise.

Les employeurs ont pour mission veiller à proposer à employés une mutuelle correspondant à répondant à compatibles avec un cahier des charges précis, prévu en le législateur.

Qui est concerné selon la mutuelle d’entreprise ?
Tous les employeurs du clientèle privée devront avoir souscrit or premier janvier 2016, une mutuelle fédératif pour leurs salariés. Sont ainsi concernées :
TPE et les PME
grandes entreprises et pourquoi pas multinationales
groupement
fédérations
Les ayants droit du salarié, et pourquoi pas enfants, peuvent également bénéficier de la mutuelle collective. Si le contrat le prévoit, ils peuvent y être affiliés.

A l’inverse, la mutuelle européen ne concerne pas le secteur public. Les fonctionnaires ne peuvent donc pas y prétendre. Les prolétariat non employés ne sont pas plus concernés. Pour couvrir dépense de santé, elles s’orienter vers un contrat de prévoyance.

En principe, la mutuelle fédératif est obligatoire pour in extenso salariés. Sous certaines conditions, le salarié refuser de s’y soumettre.

Quelles dépense de santé la mutuelle européen rembourser ?
L’Accord national interprofessionnel (ANI) du 14 juin 2013, qui rend la mutuelle européen obligatoire, émane de la loi sur la sécurisation de l’emploi. L’objectif indispensable est de permettre aux employés du clientèle privée d’accéder à une mutuelle de qualité. Ainsi, la mutuelle collectif d’une entreprise assure un socle de garanties minimales, prévues en le législateur. Il s’agit :

de l’usage en charge de l’intégralité du ticket modérateur pour consultations, les offres et les actes de soins qui sont remboursés pendant la Sécurité sociale
du remboursement de la intégralité du forfait journalier hospitalier
de l’usage en charge des frais dentaires à hauteur de 125% du tarif conventionnel
de l’usage en charge des frais d’optique à prix convenu chez période de 2 ans. Pour une correction simple, le minimum de prise en charge est fixé à 100 €
Ces garanties doivent obligatoirement figurer a l’intérieur du contrat de mutuelle collective. Il s’agit du panier de soins minimum. Légalement, l’employeur n’a pas le droit de tendre une mutuelle de laquelle les garanties seraient inférieures à ce seuil de couverture. Il peut, en revanche, souscrire des garanties supplémentaires : une garantie d’assistance, une plus belle prise en charge pour l’optique ainsi qu’à le dentaire, le tiers payant… Le contrat de la mutuelle communautaire est aussi l’obligation d’être responsable.

Qui finance cotisations de la mutuelle collective ?
Une partie des cotisations de la mutuelle fédératif est prise en charge chez l’employeur (la patronale). En cela, les employés sont avantagés. L’employeur prend en charge au moins 50% des cotisations de la mutuelle collective, pour la partie qui correspond en or panier de soins minimum. Le reste des cotisations est à la charge de l’employé (la part salariale).

Comment mettre en place la mutuelle communautaire obligatoire au sein de l’entreprise ?
Avant de souscrire une mutuelle d’entreprise, employeurs ont la possibilité de soumettre choix aux représentants du personnel. Ils peuvent aussi organiser un référendum auprès de leurs salariés. En cas d’échec des négociations, l’employeur souscrit une mutuelle européen sur décision unilatérale.

Employeurs, renseignez-vous auprès de votre branche pro ! Ces dernières peuvent vous recommander des mutuelles fédératif intéressantes, parfaitement adaptées à votre secteur d’activité (construction, hôtellerie, restauration, agriculture…) Négociés parmi la branche professionnelle, les contrats de mutuelle sont couramment super avantageux.

Depuis le 1er janvier 2016, les offres de mutuelle fédératif sont nombreuses sur le marché. Petites, moyennes ainsi qu’à grandes entreprises : médian en fermeté peuvent vous aider à trouver le contrat qui s’adapte le mieux à vos besoins. Contactez-nous !

Le Post a appris que le géant des supermarchés Albertsons veut se faire connaître au milieu des tensions avec les syndicats et une puissante agence américaine concernant un régime de retraite d'insolvabilité imminent.

Albertsons, qui possède les chaînes Safeway, Shaw et Acme, se bat pour un régime de retraite collectif impliquant environ 50000 employés de supermarchés dans la région de Washington, qui devrait être insolvable d'ici 2021. Février, selon des personnalités publiques.

Le Syndicat international des travailleurs de l'alimentation et du commerce, qui représente 112 magasins Safeway à DC, Maryland et Virginie, déclare Et en 2016. Les accords avec les employés comprenaient une garantie qu'il couvrirait un tiers de toutes les pertes de retraite couvertes par le régime collectif – dépassant ainsi son passif. Employés de Safeway.

Cela signifierait environ 565 millions de dollars, un onglet douloureux qui masque les 500 millions de dollars de bénéfices qu'Albertsons peut réaliser cette année à partir d'environ 60 milliards de dollars de ventes.

Si Albertson ne paie pas l'argent, les choses peuvent devenir chaudes. Le syndicat menace déjà une bataille juridique et la Federal Pension Benefit Guaranty Corp. (PBGC), qui est responsable de l'épargne en cas d'échec des pensions, examine la question, ont indiqué des sources.

La pension de groupe, qui manque désormais de 1,7 milliard de dollars, a été mise en place dans les années 1970, alors que l'alimentation était une activité relativement stable. Mais depuis lors, plusieurs de ses anciens partenaires à la retraite, dont Food Fair et Grand Union, sont restés mécontents – laissant Albertson en difficulté.

Le géant de l'épicerie, détenu par le milliardaire furtif Steve & # 39; s, entreprise de rachat contrôlée par Feinberg, Cerberus Capital Management, affirme que si la pension baisse, il continuera de financer les œufs de nidification DC d'environ 10000 employés de Safeway pour environ 20 $. millions par an.

En conséquence, les contribuables et environ 40 000 bénéficiaires peuvent quitter Giant Food et maintenant des chaînes obsolètes piégées dans des chariots vides.

"En cas d'insolvabilité d'un régime de retraite, la société continuera de cotiser à notre taux de cotisation actuel", a déclaré une porte-parole d'Albertsons à The Post. «De plus, c'est très différent de la suggestion selon laquelle nous devrions payer le montant du régime de retraite non capitalisé en plus des cotisations existantes. Ni la loi ni aucun accord que nous avons avec l'Union ne l'exigent. "

Des sources ont déclaré que les négociations entre l'entreprise, le syndicat et l'assureur public des pensions avaient récemment pris fin. Albertson a interrompu les négociations après avoir refusé de conclure un accord de plus de 200 millions de dollars qui aurait entraîné une contribution encore plus importante de son seul partenaire de retraite restant, Ahold's Giant Food.

Interrogé sur ces discussions, Albertsons a déclaré qu'il "avait fait une proposition extrêmement innovante lors des négociations pour créer un plan de retraite supplémentaire pour couvrir les pertes subies par tout employé d'Albertsons".

"L'engagement de Safeway à garantir les prestations des régimes de retraite est clair en noir et blanc", a déclaré un porte-parole du syndicat au Post. "Quoi que Safeway ne veuille pas, cette promesse existe par écrit, l'entreprise y est liée et nous avons l'intention de la tenir", a déclaré le porte-parole.

13 janvier Albertsons, qui possède 2 259 supermarchés à l'échelle nationale, négocie avec la Securities and Exchange Commission pour inscrire ses actions à environ 20 milliards de dollars, a rapporté le Wall Street Journal.

Dans ses documents financiers, la société a reconnu que ces problèmes de retraite particuliers "pouvaient avoir un effet significatif sur la situation financière et les performances de la société".

Albertsons estime que la part des régimes de retraite multi-employeurs sous-financés en 2019 Fevrier C'était 4,7 milliards de dollars, selon les documents.

Le PBGC a refusé de commenter.

Cerberus, connue sous le nom de Chrysler Bankruptcy, a été achetée par Albertsons en 2006 et Albertsons a acquis Safeway en 2015.

La lutte contre les retraites de la société survient alors que la deuxième faillite du centre commercial populaire Fairway, basé à New York, résulte d'un plan d'expansion échoué de l'ancien propriétaire de capital-investissement Sterling Investment Partners.

Albertsons poursuit une introduction en bourse en raison de fonds insuffisants pour la retraite ✎ garantie entreprise
4.9 (98%) 32 votes