4 Tendances de l'état de la gestion des risques contractuels ® garantie entreprise

AFFILIATION D’UN SALARIÉ : COMMENT PROCÉDER ?
C’est à l’employeur de centraliser les documents nécessaires à l’affiliation de ses salariés pour transmettre ensuite à l’organisme complémentaire.

Pour être affilié, un salarié doit remplir une déclaration d’affiliation à laquelle doit être jointe différents documents :

la photocopie de l’attestation de sa carte vitale et celle de tout membre de la famille bénéficiant du contrat (selon dispositions préparés d’or contrat santé) ;
un relevé d’identité financier ou de caisse d’épargne.

Il si nécessaire lui être demandé, selon la nature du contrat, de joindre :
les photocopies des certificats de scolarité pour les mouflets de plus de 16 ou tout dossier justifiant de situation ;
son attestation de PACS ;
son certificat de union libre ;
le certificat de radiation de son ancienne mutuelle horodaté de moins durant une période de trois mois dans l’hypothèse ou le contrat santé prévoit un délai de carence.
LES MODALITÉS DE CHANGEMENT DE STATUT D’UN SALARIÉ
En de changement de arrêté socio-professionnel d’un salarié d’or sein de l’entreprise, son régime de protection sociale peut aussi être modifié. C’est alors à l’employeur de se charger de l’ensemble des allées et venues à l’organisme d’assurance complémentaire.

RADIATION D’UN SALARIÉ : COMMENT DÉCLARER CETTE MODIFICATION ?
Lorsqu’un salarié quitte son entreprise, l’adhésion en or contrat collectif santé et/ou prévoyance desquels il bénéficiait est résiliée de plein droit. L’ancien employeur doit alors informer l’organisme complémentaire de ce départ selon écrit, dans les plus brefs délais.

Pour clôturer le dossier santé du salarié et cesser les remboursements, le salarié remettre sa carte de tiers payant.

Selon le mobile de départ de l’entreprise du salarié, l’ancien employeur peut être tenu, a l’intérieur du cadre de la portabilité des droits santé et prévoyance, de lui maintenir garanties dont il bénéficiait pour la rupture du contrat de travail à titre gratuit.

Quiconque travaille avec des contrats d'entreprise vous dira que gérer de tels contrats, c'est vraiment gérer les risques. Ainsi, la plupart des revenus de l'entreprise sont généralement liés aux accords avec les clients et les fournisseurs, et l'atténuation efficace des risques liés aux contrats joue un rôle important dans la capacité de l'entreprise à comprendre la pleine valeur des contrats commerciaux. La gestion proactive des risques contractuels permet également aux entreprises de limiter les coûts, les pénalités et autres pertes en cas de problème.

Cependant, le paysage des risques est en constante évolution – pour le meilleur et pour le pire. Alors que certaines innovations peuvent aider les entreprises à identifier et à gérer les menaces potentielles plus rapidement et plus efficacement, d'autres forces, telles que la modification des lois, nécessitent plus de diligence que jamais.

Voici quatre tendances clés qui déterminent actuellement l'état de la gestion des risques contractuels.

1. La sécurité est plus importante que jamais

Des informations personnelles identifiables aux clients aux secrets commerciaux, les contrats contiennent généralement des données très sensibles – parfois des dispositions et des sanctions pour une protection inadéquate de ces informations confidentielles. Pendant ce temps, des recherches mondiales sur l'étendue des violations montrent que le risque de perte de données dû à des causes malveillantes ou non intentionnelles continue d'augmenter.

Pour minimiser le risque de perte de données et la rupture de contrat qui en résulte et d'autres effets négatifs, les entreprises doivent se concentrer sur la sécurité lors de la gestion des contrats. Le stockage de contrats sur des plates-formes de collaboration non sécurisées et à accès ouvert ne diminuera pas cela. Des techniques de gestion sécurisée des connexions et des accès au chiffrement et à la sécurité de pointe du cloud, il est plus important que jamais de veiller à ce que les meilleures pratiques de sécurité soient appliquées tout au long du cycle de vie du contrat.

2. Les exigences de conformité accrochent l'entreprise sur le crochet

Des lois du RGPD sur la confidentialité des données aux règles énoncées dans le règlement fédéral sur la collecte des données (FAR), les entreprises privées et publiques sont confrontées à un nombre croissant de normes obligatoires qui guident leurs opérations quotidiennes.

Les contrats sont des outils de conformité très importants car ils décrivent comment vos employés, fournisseurs et autres parties gèrent les obligations de conformité, et parce que dans le cas d'un audit, vos accords peuvent faire partie d'une revue de documents. Pour réduire le risque contractuel associé aux violations de la conformité, il est important de revoir régulièrement vos contrats standard pour vous assurer qu'ils répondent aux dernières exigences de conformité. Il est également important de vous assurer que l'ensemble de votre portefeuille de contrats se trouve dans un référentiel de contrats sécurisé et sécurisé afin que vos accords puissent être facilement récupérés et référencés en cas de besoin à des fins de conformité.

3. Externalisation et croissance de l'économie de concert

Le personnel du Groupe et d'autres forces modifient rapidement les structures d'entreprise traditionnelles, les entreprises s'appuyant de plus en plus sur des étrangers pour jouer des rôles clés tout au long des chaînes d'exploitation et d'approvisionnement. Cette croissance de l'externalisation est perceptible dans une variété d'industries et de lieux de travail. Si l'externalisation peut aider les entreprises à limiter les coûts, le recours à des fournisseurs externes peut également augmenter le risque contractuel s'il n'est pas traité correctement et de manière proactive.

Qu'elles exigent explicitement que les fournisseurs tiers soient responsables des normes de conformité ou prennent des mesures pour minimiser l'impact des changements dans les coûts externes des fournisseurs, les organisations doivent prendre en compte les problèmes qu'elles ne peuvent pas contrôler directement et prendre en compte celles qui pourraient affecter leur – prendre ensuite des mesures pour atténuer les coûts externes externes. risque dans leurs contrats. Cela devrait inclure l'inclusion de clauses contractuelles qui définissent clairement les obligations du vendeur, telles que les exigences en matière de sécurité informatique et d'assurance. Les contrats avec le vendeur doivent également détailler les attentes de résultats, en indiquant clairement les attentes de résultats.

La diffusion des risques contractuels entre partenaires ne doit pas être contradictoire; cela peut être la collaboration et la divulgation des avantages mutuels. Par exemple, certains fabricants de dispositifs médicaux négocient des accords expérimentaux de partage des risques avec les hôpitaux
le fabricant rembourse une partie du coût de l'appareil s'il n'atteint pas ses objectifs de performance, mais l'hôpital paie plus pour l'appareil qui fournit plus.

Réduction des risques contractuels Lors de la conclusion d'accords de transfert ou de partage des risques, les contrats antérieurs doivent être soigneusement examinés et explorés afin de déterminer les options et les conditions optimales. La première étape devrait inclure la découverte de contrats passés, en examinant à la fois les contrats à haute performance et ceux qui n'ont pas été exécutés ou qui ont eu d'autres résultats indésirables. Ces revues post-contrat peuvent aider à identifier les conditions et les scénarios qui peuvent être présentés et adaptés aux nouveaux contrats pour réduire les risques similaires qui se produisent encore.

4. La technologie peut aider à réduire plus efficacement certains des risques contractuels

Qu'il s'agisse d'un énorme volume de contrats, organisés et sécurisés, répondant à d'importantes directives d'attribution de contrat ou d'un accès plus efficace à des accords spécifiques, la technologie permet plus facilement que jamais aux gestionnaires de contrats et autres employés de réduire
risques contractuels. Le logiciel de gestion des contrats dédié comprend des outils innovants qui peuvent offrir une meilleure visibilité des contrats, limiter l'accès des utilisateurs à des contrats spécifiques et réduire le risque d'amendes associées aux étapes de contrat manquées et à d'autres problèmes courants.

Mieux encore, les innovations basées sur l'IA peuvent commencer à réduire les nombreux risques contractuels plus facilement et plus rapidement que jamais en automatisant des tâches telles que le marquage et le classement des documents.

Téléchargez un guide d'introduction sur l'évaluation des risques liés aux contrats pour obtenir des conseils sur la compréhension de votre portefeuille de contrats et l'amélioration de la surveillance des performances.

Une partie de ce contenu a déjà été publiée sur le blog ContractWorks.

4 Tendances de l'état de la gestion des risques contractuels ® garantie entreprise
4.9 (98%) 32 votes