20% TDS si l'employé ne communique pas avec PAN ou Aadhaar: Division I-T ☎ assurance entreprise

AFFILIATION D’UN SALARIÉ : COMMENT PROCÉDER ?
C’est à l’employeur de centraliser les documents nécessaires à l’affiliation de ses salariés pour les transmettre ensuite à l’organisme complémentaire.

Pour être affilié, un salarié doit remplir une déclaration d’affiliation à laquelle doit être jointe différents documents :

la photocopie de l’attestation de sa carte vitale et celle de chaque membre de la famille bénéficiant du contrat (selon les dispositions imaginés d’or contrat santé) ;
un relevé d’identité bancaire ainsi qu’à de caisse d’épargne.

Il potentiellement lui être demandé, selon la nature du contrat, de joindre :
photocopies des certificats de scolarité pour les mioches de plus de 16 ans ou bien tout dossier justifiant de situation ;
son attestation de PACS ;
son certificat de concubinage ;
le certificat de radiation de son ancienne mutuelle daté de moins de 3 mois si le contrat santé prévoit un délai de carence.
LES MODALITÉS DE CHANGEMENT DE STATUT D’UN SALARIÉ
En de changement de décision socio-professionnel d’un salarié or sein de l’entreprise, son régime de protection sociale peut aussi être modifié. C’est alors à l’employeur de se charger de l’ensemble des allées et venues en d’assurance complémentaire.

RADIATION D’UN SALARIÉ : COMMENT DÉCLARER CETTE MODIFICATION ?
Lorsqu’un salarié quitte son entreprise, l’adhésion d’or contrat collectif santé et/ou prévoyance à qui il bénéficiait est résiliée de plein droit. L’ancien employeur doit alors informer l’organisme complémentaire de ce départ par écrit, dans plus brefs délais.

Pour clôturer le dossier santé du salarié et cesser les remboursements, le salarié doit remettre sa carte de tiers payant.

Selon le raison de départ de l’entreprise du salarié, l’ancien employeur être tenu, dans le cadre de la portabilité des droits santé et prévoyance, de lui maintenir les garanties desquels il bénéficiait alors que la rupture du contrat de travail à titre gratuit.

NEW DELHI: Le gouvernement a forcé les employés à la retenue à la source (TDS) à partager leur numéro de compte permanent ou Aadhaar ou face à la possibilité d'une déduction de 20% sur leur salaire.
Dans la dernière circulaire du TDS sur les salaires publiée par la Commission centrale des impôts directs (CBDT), Aadhaar a été ajoutée aux règles après que le gouvernement a amendé une loi obligeant ceux sans PAN à citer leur Aadhaar.
"Même maintenant, si vous ne communiquez plus avec votre PAN, l'employeur ou la banque doit déduire la taxe au taux indiqué. Aadhaar a maintenant été ajouté aux règles", a expliqué le responsable des impôts.
Alors que presque tous les employés partagent leur numéro PAN avec leurs employeurs, certains peuvent ne pas vouloir le partager. "C'est procédural", a ajouté un autre responsable.
Dans le dernier budget, le gouvernement a amendé la loi pour rendre le partage d'Aadhaar obligatoire dans le cas où personne n'a de PAN. Les deux numéros étaient compatibles. Si quelqu'un n'a pas de PAN et lui donne un numéro Aadhaar, le PAN générera automatiquement un PAN.
«Le calculateur doit déterminer le montant de la taxe dans chacune des trois conditions et appliquer un taux de TDS plus élevé. Cependant, dans le cas des revenus des employés calculés pour TDS <...> en dessous du seuil d'imposition, aucun impôt ne sera déduit. Partout où le revenu d'un employé est calculé <...> au-dessus du montant imposable, l'agent de retenue calculera le taux moyen d'impôt sur le revenu aux taux applicables tels que prévus à l'article 192 », a-t-il déclaré.

20% TDS si l'employé ne communique pas avec PAN ou Aadhaar: Division I-T ☎ assurance entreprise
4.9 (98%) 32 votes